logo tcc
logo avc     

Gentille Annette de Boëldieu

La musique que vous entendez, jouée depuis 1821 sur les toits de Calais, est l'air de 'Gentille Annette' de Boëldieu, interprété par Michel Hippolyte.

Image not available

Le Quai Gustave Lamarle


Cette voie sur berge, bordant le canal de Calais-Saint-Omer, longue de 1200 mètres, traverse la partie sud du quartier Saint-Pierre à partir du pont de Saint-Pierre, au nord, jusqu’au niveau de la rocade littorale, au sud. Elle est prolongée par le quai d’Amérique jusqu’au pont de Coulogne.
Au XIXe siècle, c’était le quai de la Vendée, s’étendant de l’extrémité de la rue du même nom jusqu’aux fortifications.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai Gustave Lamarle


Cette voie sur berge, bordant le canal de Calais-Saint-Omer, longue de 1200 mètres, traverse la partie sud du quartier Saint-Pierre à partir du pont de Saint-Pierre, au nord, jusqu’au niveau de la rocade littorale, au sud. Elle est prolongée par le quai d’Amérique jusqu’au pont de Coulogne.
Au XIXe siècle, c’était le quai de la Vendée, s’étendant de l’extrémité de la rue du même nom jusqu’aux fortifications.

Image non disponible

Le 16 août 1940, sur la berge de ce quai, à mi-chemin entre le pont de Saint-Pierre et le pont Curie, devant le dépôt d’un casseur d’automobiles, un avion de chasse de la R.A.F., un Spitfire, s’écrasa, abattu en combat aérien.

Image not available

Le Quai du Commerce

Après avoir été, sur un tronçon, le quai d’Angoulême et sur l’autre le quai Bourbon, cette voie prie le nom de quai du Commerce que l’on utilisait déjà en 1845. Cette appellation était justifiée par la présence d’un poste d’arrivée et de départ de péniches de marchandises en liaison avec Saint-Omer grâce au canal aménagé en 1680. En 1843, il fut élargi et approfondi. Sa longueur est de 27,453 kms.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai du Commerce


Après avoir été, sur un tronçon, le quai d’Angoulême et sur l’autre le quai Bourbon, cette voie prie le nom de quai du Commerce que l’on utilisait déjà en 1845. Cette appellation était justifiée par la présence d’un poste d’arrivée et de départ de péniches de marchandises en liaison avec Saint-Omer grâce au canal aménagé en 1680. En 1843, il fut élargi et approfondi. Sa longueur est de 27,453 kms.

Image non disponible

Le 27 avril 1824, fut posée la première pierre de l’hôtel de ville de Saint-Pierre, quai du Commerce. Cette mairie, transférée place Crèvecoeur, fut transformée en hospice en 1861 (décret du 23 août).

Image not available

Le Quai Crespin


Jean Bouin (1888-1914), athlète français, né à Marseille, fut un des plus célèbres champions de course à pied de l’époque, tué à la guerre 1914-18.
Ainsi nommé par une décision du Conseil Municipal du 25 novembre 1889, il reprenait logiquement le nom du hangar qui le borde et qui avait été baptisé par une délibération de la Chambre de Commerce pour honorer un ancien vice-président.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai Crespin


Jean Bouin (1888-1914), athlète français, né à Marseille, fut un des plus célèbres champions de course à pied de l’époque, tué à la guerre 1914-18.
Ainsi nommé par une décision du Conseil Municipal du 25 novembre 1889, il reprenait logiquement le nom du hangar qui le borde et qui avait été baptisé par une délibération de la Chambre de Commerce pour honorer un ancien vice-président.

Image non disponible

Bassin Carnot dans les années 1970, l'activité était alors florissante

Reproduction interdite sans l'autorisation formellement écrite des 'Amis du Vieux Calais'.
Rues - 2019-08 - Rue et square Vauban

Pierre Hédoux (à partir des notes du fonds de Robert Chaussois)

Rue et square Vauban
Rue Vauban

D’une longueur de 330 mètres, elle est située au nord du quartier Saint-Pierre. Elle va du quai du Commerce, à l’est, au boulevard Jacquard, à l’ouest. Elle est coupée, en son milieu, par la rue du Pont-Lottin.

La rue Vauban portait déjà ce nom en 1845.

Sous la seconde Monarchie (1830 – 1848), la rue Vauban se nommait rue de Valois, après avoir été appelée rue d’Azenville, du nom d’un de ses habitants, dont la maison fut ensuite occupée par M. Cailliette.

N° 11 et 13 : Le 25 septembre 1899, un incendie dévora les magasins, les écuries et l’immeuble d’habitation de M. L. Briche, entrepreneur de déménagement et de camionnage, donnant en partie sur la rue des Moulins (rue Jean-Jaurès par la suite). Les pompiers ne purent rien sauver du brasier et protégèrent surtout les maisons voisines qui faillirent y passer.

La rue Vauban
Rue Vauban à partir de la rue du Pont-Lottin
Rue Vauban à partir du boulevard Jacquard
Square Vauban

Dans sa séance du vendredi 12 novembre 1965, le Conseil Municipal décida de donner le nom de Square Vauban, à l’accès principal de la Citadelle, par la porte de Neptune, boulevard de l’Esplanade.

Depuis le début des années 1960, la Citadelle abrite des installions sportives : le stade du Souvenir.

La square Vauban
Porte de Neptune

L’aménagement de ce square fut entrepris à fin mars 1966.

Des chantiers furent ouverts pour niveler, aplanir des terrains, cernant en pente douce le canal et le bord du boulevard de l’Esplanade. Il fallut combler les anciens fossés encadrant la muraille en redoute qui précédait le pont de la Porte de Neptune, abattre une partie de la broussaille tout en gardant un petit bois.

On y fit des plantations, plus de 700, avec des essences d’arbres comme les prunus, les cytises aux fleurs jaunes, les acacias-boules, les troènes. Les ordonneurs de ce square furent M. Baetens, chef de service à la voierie municipale et M. Batilliot, chef-jardinier à la Ville.

Dans les considérations de sa délibération du 12 novembre 1965, le Conseil Municipal précisa que cette dénomination était destinée à rappeler à la population le souvenir de Vauban, dont le nom avait autrefois été donné à l’ancienne caserne et à la Citadelle.

Un arrêté municipal daté du 30 avril 1966 précise que la circulation de tous véhicules (automobiles, cyclomoteurs, cycles, etc.) est interdite dans les allées et voies du square Vauban.

Son agencement par étages dans les anciennes douves, donne une image de labyrinthe dans lequel on peut profiter des alentours de différents points de vue.

De Vauban

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, connu généralement sous le nom de Vauban, ingénieur militaire et économiste français (1633-1707) répara 300 places anciennes, en construisit 33 nouvelles et dirigea 53 sièges.

Il effectua notamment des travaux : au bastion du Courgain, et le dessèchement du pays, en 1673 ; aux fortifications de Calais après sa visite de la ville, accompagnant Louis XIV, en 1674 ; au fort Nieulay en 1677, il restera à Calais en juin et juillet pour le début des travaux et reviendra les inspecter en juin 1678.

Quand le Conseil général de Calais présenta à la Convention, en mai 1794, un projet d’aménagement de port de guerre à Sangatte, celui-ci rappela que Vauban avait jadis été séduit par cette idée. Il avait même formé le projet de joindre, par un canal, Sangatte avec le port de Calais.

La construction d’un bassin entre le fort Nieulay et la citadelle devait donner un port dont les deux embouchures, différemment orientées aux vents, auraient permis d’entrer et de sortir par tous les temps, excepté par tempête du nord.

Le mois prochain : le quai d’Angoulême

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2018
Tous droits réservés
top