logo tcc
logo avc     

Gentille Annette de Boëldieu

La musique que vous entendez, jouée depuis 1821 sur les toits de Calais, est l'air de 'Gentille Annette' de Boëldieu, interprété par Michel Hippolyte.

blason calais rappeldrapeau calais rappel2

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre). Restaurant, salon, douches, salle de billard, salle de jeux agrémentaient l’établissement. Des jardins l’entouraient dotés d’un kiosque pour accueillir un orchestre. Il sera détruit au début du XXe siècle

(Rétro JPP VdN doc Lennel)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La disparition progressive des dunes

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre).

Image non disponible

La mise en viabilité de la zone puis la construction de l’immeuble Jean-de-Vienne feront disparaître les chalets.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré. Les touristes se précipitaient sur la jetée ouest pour découvrir cet étrange engin. Les cartes postales seront nombreuses. (Rétro JPP VdN (CPA))
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La saga calaisienne des Hovercrafts

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré.

Image non disponible

Une première version expérimentale d'un hovercraft faisait son entrée dans le port de Calais le 24 juillet 1959. Il s'agissait du SR-N1 de l'ingénieur Jean Bertin.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion. Le pont le franchissant n’était malheureusement qu’une passerelle de bois très étroite qui sera remplacée par un superbe pont en pierre ouvert à la circulation pour la saison estivale 1910. Voici cette passerelle du casino que les amateurs de cartes postales peuvent confondre avec le Long Pont situé en amont au dessus du bassin des Chasses. La circulation y était interdite aux véhicules qui devaient attendre au delà du fossé. Seul ce type de wagonnet visible au premier plan, servant au transport du petit matériel, pouvait circuler sur ce pont grâce à un couloir de rails qui lui était réservé. (JPP Plage tome 2 CPA)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion.

Image non disponible

Cette photo du pont du casino quasiment terminé date de 1909. Ce pont monumental pour franchir le large et profond fossé était ainsi venu terminer le processus qui désenclavait le front de mer.

JEAN-PIERRE PRUVOT, CORRESPONDANT DE LA VOIX DU NORD

est l'Auteur des rubriques « Rétro » « Au fil du temps », « Bons baisers de Calais », «Avant-Après », « Vacances d’antan », « Calais d’antan »

Plus de 2 500 « rétros » sont parues dans la Voix du Nord à ce jour depuis 2001. Celles ci-dessous  font partie de ces parutions. 

Elles ont été ici reclassées par thème et dans la mesure du possible selon une chronologie historique. Pour plus de précisions, questions, suggestions, documents, merci de lui écrire jppruvot@wanadoo.fr

Il est aussi l’auteur de plusieurs albums « Rétro » abondamment illustrés ayant pour thème la plage et Calais. La dernière parution date de novembre 2018 « Calais d’antan tome 3 ». Cliquez ci-dessus pour voir les albums disponibles  chez l’auteur sur rendez-vous (contact 06 61 91 55 41 texto, ou mail jppruvot@wanadoo.fr) et au salon de coiffure Leroy rue de la Paix (près de la Maison du Fromage). Ils ne sont pas en vente en librairie.

Reproduction interdite sans l'autorisation formellement écrite des 'Amis du Vieux Calais' ou de 'Jean-Pierre PRUVOT'

Rétro - 2019-07 - L'Hospice civil du boulevard Jacquard

L’hospice avait été créé en 1660, alors appelé la Chambre des Pauvres. Géré depuis 1760 par les Sœurs de la Charité il servait d’hôpital pour les indigents. En 1804, il devenait l’Hospice civil. Il accueillera les vieillards jusqu’à dans les années 1970. L’hospice, réhabilité, est devenu la Résidence du parc Saint-Pierre.

1 - La Chambre des Pauvres

Créé en 1860 l’hôpital pour les indigents, nommé la Chambre des Pauvres, s’installait en dehors de Calais dans la « Basse-Ville, à l’angle de l’actuel Boulevard Jacquard et de la rue Aristide-Briand. En voici l’emplacement sur ces deux plans datant du XVIIe siècle. Il fut agrandi au fil des ans grâce à l’achat de maisons le côtoyant et une chapelle construite dans les jardins. La photo date de 1860 avec au premier plan le pont du Crucifix, au centre la Grande rue de la Basse-Ville, à droite la chambre des pauvres avec sa façade non encore rénovée.

JPP Rétro VdN (plan et photo Lennel, retouches JPP).

Lire le bulletin AVC n° 57-58 de mars-juin 1974, article de Charles Costenoble.

2 - L’Hospice civil au début du XXe siècle

La façade austère date de 1870 vue du boulevard Jacquard sur la première carte postale, de la rue de l’Hospice sur la seconde, rue qui s’était appelée rue aux Fèves au XVIIe siècle puis rue Aristide Briand en 1932.

JPP Rétro VdN (CPA)

3 - L’Hospice du ciel dans les années 1930

La cour intérieure était alors envahie par une végétation dense, l’Alhambra possédait encore son dôme arrondi.

JPP Rétro VdN (CPA)

4 - L’hospice à la Libération

Si l’Alhambra occupé par l’armée allemande avait été bombardée par les alliés, l’hospice, lui aussi occupé, avait été épargné.

JPP Rétro VdN (CPA)

5 - La Maison pour Tous construite

Entre la banque et l’hospice, une friche cachée par des panneaux publicitaires allait permettre à la Ville de créer une structure alors manquante, une Maison pour Tous. La photo date de 1967, un an avant l'inauguration de la MPT. Sur la gauche, les murs austères de la banque avaient été élevés au début du XXe siècle. L'espace libre aurait pu être un centre commercial, projet initial de la Ville. Il laissera place à un équipement destiné aux loisirs.

JPP Rétro VdN (CPA et photo col. JPP)

6 - L’hospice et l’Alhambra transformé dans les années 1970

Si l’hospice était resté à l’identique, l’Alhambra avait perdu son dôme et la tour carrée avait été recouverte de briquettes rouges. A l’époque un giratoire permettait de réguler la circulation.

JPP Rétro VdN (photos col. JPP)

7 - L’hospice transformé en résidence

La presse locale n'était pas tendre : « L'immense superficie de terrains qu'occupaient les sombres constructions de l'hospice civil pourrait laisser la place à de luxueux magasins brillamment illuminés et remplacer le trou noir que forme, le soir venu, cette partie du boulevard » écrivait Pharos le chroniqueur du Phare en 1906. Lors de l’ouverture de la maison de retraite Pierre-de-Coubertin, sa destruction était envisagée afin de construire un centre commercial. Réhabilité, il devenait au début des années 2000 la Résidence du parc Saint-Pierre.

JPP Rétro VdN (photo JPP)

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2018
Tous droits réservés
top