logo tcc
logo avc     

Gentille Annette de Boëldieu

La musique que vous entendez, jouée depuis 1821 sur les toits de Calais, est l'air de 'Gentille Annette' de Boëldieu, interprété par Michel Hippolyte.

blason calais rappelARMOIRIES DE LA VILLE DE CALAIS De gueules à l’écusson d'azur chargé d’une fleur de lis d’or soutenue d’un croissant d’argent, l’écusson sommé d’une couronne fermée de France d’or, accosté de deux croix de Lorraine d’argent et accompagné en pointe d’un besant d’argent chargé de la croix de Jérusalem d’or. Le blason de Calais fut accordé par le roi Henri II en 1558. La croix de Jérusalem et le croissant évoquent le passage, dans cette ville, des croisés français et anglais. La fleur de lys et la couronne marquent la satisfaction du roi de France de recouvrer Calais après plus de deux siècles d'occupation anglaise. Les croix de Lorraine font référence au libérateur de la ville, le duc de Lorraine, François de Guise. Elles furent confirmées par lettres patentes de Louis XVIII, le 19 avril 1817. Sur les armoiries, figurent de gauche à droite : la croix de guerre 1914-1918 (25 août 1919), la Légion d'honneur (12 juillet 1947) et la croix de guerre 1939-1945 (08 mai 1949).drapeau calais rappel2LE DRAPEAU DE CALAIS Calais est l'une des seules cinq villes de France à être autorisée à avoir son propre drapeau, sur ordonnance royale, avec Dunkerque, Boulogne sur Mer, Le Havre et Saint Malo. Le drapeau calaisien, constitué d’une croix scandinave blanche sur fond bleu d’azur, est celui qui flotta sur l'ancien beffroi, à la tête des milices bourgeoises et aux mats des vaisseaux corsaires de la Ville. Après une longue période d’absence, en 2017 le drapeau de Calais flotte de nouveau sur les toits de la ville, au sommet de la tour du Guet.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre). Restaurant, salon, douches, salle de billard, salle de jeux agrémentaient l’établissement. Des jardins l’entouraient dotés d’un kiosque pour accueillir un orchestre. Il sera détruit au début du XXe siècle

(Rétro JPP VdN doc Lennel)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La disparition progressive des dunes

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre).

Image non disponible

La mise en viabilité de la zone puis la construction de l’immeuble Jean-de-Vienne feront disparaître les chalets.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré. Les touristes se précipitaient sur la jetée ouest pour découvrir cet étrange engin. Les cartes postales seront nombreuses. (Rétro JPP VdN (CPA))
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La saga calaisienne des Hovercrafts

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré.

Image non disponible

Une première version expérimentale d'un hovercraft faisait son entrée dans le port de Calais le 24 juillet 1959. Il s'agissait du SR-N1 de l'ingénieur Jean Bertin.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion. Le pont le franchissant n’était malheureusement qu’une passerelle de bois très étroite qui sera remplacée par un superbe pont en pierre ouvert à la circulation pour la saison estivale 1910. Voici cette passerelle du casino que les amateurs de cartes postales peuvent confondre avec le Long Pont situé en amont au dessus du bassin des Chasses. La circulation y était interdite aux véhicules qui devaient attendre au delà du fossé. Seul ce type de wagonnet visible au premier plan, servant au transport du petit matériel, pouvait circuler sur ce pont grâce à un couloir de rails qui lui était réservé. (JPP Plage tome 2 CPA)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion.

Image non disponible

Cette photo du pont du casino quasiment terminé date de 1909. Ce pont monumental pour franchir le large et profond fossé était ainsi venu terminer le processus qui désenclavait le front de mer.

JEAN-PIERRE PRUVOT, CORRESPONDANT DE LA VOIX DU NORD

est l'Auteur des rubriques « Rétro » « Au fil du temps », « Bons baisers de Calais », «Avant-Après », « Vacances d’antan », « Calais d’antan »

Plus de 2 500 « rétros » sont parues dans la Voix du Nord à ce jour depuis 2001. Celles ci-dessous  font partie de ces parutions. 

Elles ont été ici reclassées par thème et dans la mesure du possible selon une chronologie historique. Pour plus de précisions, questions, suggestions, documents, merci de lui écrire jppruvot@wanadoo.fr

Il est aussi l’auteur de plusieurs albums « Rétro » abondamment illustrés ayant pour thème la plage et Calais. La dernière parution date de novembre 2018 « Calais d’antan tome 3 ». Cliquez ci-dessus pour voir les albums disponibles  chez l’auteur sur rendez-vous (contact 06 61 91 55 41 texto, ou mail jppruvot@wanadoo.fr) et au salon de coiffure Leroy rue de la Paix (près de la Maison du Fromage). Ils ne sont pas en vente en librairie.

Reproduction interdite sans l'autorisation formellement écrite des 'Amis du Vieux Calais' ou de 'Jean-Pierre PRUVOT'

Rétro - 2019-06 - La base de voile de l’YCC au fort Risban indissociable du poste de garde du fort Risban

Jusqu’en 2009, deux clubs de voile étaient installés au fort Risban, Le CIVC (Centre d’Initiation à la Voile de Calais), créé en 1956, qui devenait le CISPA (Centre d’Initiation aux Sports de Plein Air)en 1963, installé à l’arrière du fort, et l’YCNF (Yacht Club du Nord de la France) fondé en 1951 et ayant comme club house l’ancien poste de garde du fort, club devenu en 1986 l’YCC (Yacht Club de Calais), puis en 2009 l’YCC (Yacht Club du Calaisis) lors de sa fusion avec le CISPA et son déménagement vers la base de voile Tom-Souville de la Gravière.

1 - L’YCNF créé en 1951

C’est sous le nom de Yacht Club du Nord de la France qu’un club est fondé en 1951 sur l’initiative de Vincent Maso, pilote au port de Dunkerque et de Jean Plancke, Officier du Mérite Maritime. Sous la présidence de Louis Leduc, généreux donateur, le club prend son essor avec pour base le poste de garde du fort Risban qu’il investit en 1952, auquel s’ajouteront des dépendances. La flotte est constituée de dériveurs vauriens, canetons, 505, dragons, puis d’habitables.

Avec la création du CISPA une partie des dériveurs quittent le club qui poursuit cependant son activité avec deux sections : la section dériveurs et planches le « Yacht-club » qui deviendra « l’YCC » en 1986; la section habitable le groupe « Course au large » qui prendra son indépendance en 1988 sous le nom de SRC « Société des Régates de Calais » avec comme membres fondateurs Jean Plancke, Bernard Sénicourt, Bernard Coustenoble, et Pierre-Jean Leprince.

Rétros JPP rétros VdN (CPA et photos col. JPP)

2 - Le poste de garde du Risban avant-guerre

Le fort Risban photographié en 1903 lors de la construction des ponts Henri-Hénon; face à la poudrière le poste de garde possédait alors une toiture à quatre pentes. Sur le plan plus large le mur qui entourait le fort Risban est bien visible. Vers le front de mer les terrains étaient encore une emprise militaire avec tentes et fortin. Vu du ciel le fort Risban dans les années 1930.

JPP rétros VdN (CPA col. JPP photo archives départementales)

3 - Le poste de garde durant la guerre

Le fort Risban, délaissé par l’armée en 1908, était militairement déclassé en 1921 puis racheté par la Ville en 1938. Lors de l’attaque allemande des militaires et des civils s’y réfugiaient pensant y être à l’abri derrière les murs épais. Le 26 mai 1940 le fort était bombardé causant de nombreux morts et blessés. Après la bataille deux soldats allemands y faisaient l’inventaire des dégâts. Le toit du poste de garde avait été soufflé. Le mur de gorge entourant le fort existait encore. Le corps de garde endommagé était encore debout. La poudrière, ce dôme rond, était bien visible.

JPP rétros VdN (Photos col. P. Brillard)

4 - Le poste de garde à la Libération

Le bâtiment en pierre à l’entrée du perré Risban, photographié ici à la fin des années 1940, était en ruine. Il abritait avant-guerre le poste de garde et le logis du commandant du fort. Le toit à quatre pentes avait été transformé en un toit à une seule pente durant la guerre par l’armée allemande. Les murs le protégeant avaient disparu.

JPP rétros VdN (Photos col. M. Aucoin)

5 - La transformation refusée

En 2018, la Ville avait commencé sa réhabilitation dans le cadre de l’opération dragon. Le toit devait être surélevé pour l’abriter. Veto de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) : la surélévation de ce local dénaturait ce site classé. Le chantier est actuellement resté en l’état.

JPP rétros VdN (Photos VdN Ville de Calais et JPP)

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2018
Tous droits réservés
top