logo tcc
logo avc     

Gentille Annette de Boëldieu

La musique que vous entendez, jouée depuis 1821 sur les toits de Calais, est l'air de 'Gentille Annette' de Boëldieu, interprété par Michel Hippolyte.

blason calais rappelARMOIRIES DE LA VILLE DE CALAIS De gueules à l’écusson d'azur chargé d’une fleur de lis d’or soutenue d’un croissant d’argent, l’écusson sommé d’une couronne fermée de France d’or, accosté de deux croix de Lorraine d’argent et accompagné en pointe d’un besant d’argent chargé de la croix de Jérusalem d’or. Le blason de Calais fut accordé par le roi Henri II en 1558. La croix de Jérusalem et le croissant évoquent le passage, dans cette ville, des croisés français et anglais. La fleur de lys et la couronne marquent la satisfaction du roi de France de recouvrer Calais après plus de deux siècles d'occupation anglaise. Les croix de Lorraine font référence au libérateur de la ville, le duc de Lorraine, François de Guise. Elles furent confirmées par lettres patentes de Louis XVIII, le 19 avril 1817. Sur les armoiries, figurent de gauche à droite : la croix de guerre 1914-1918 (25 août 1919), la Légion d'honneur (12 juillet 1947) et la croix de guerre 1939-1945 (08 mai 1949).drapeau calais rappel2LE DRAPEAU DE CALAIS Calais est l'une des seules cinq villes de France à être autorisée à avoir son propre drapeau, sur ordonnance royale, avec Dunkerque, Boulogne sur Mer, Le Havre et Saint Malo. Le drapeau calaisien, constitué d’une croix scandinave blanche sur fond bleu d’azur, est celui qui flotta sur l'ancien beffroi, à la tête des milices bourgeoises et aux mats des vaisseaux corsaires de la Ville. Après une longue période d’absence, en 2017 le drapeau de Calais flotte de nouveau sur les toits de la ville, au sommet de la tour du Guet.

Image not available

Le Quai Gustave Lamarle


Cette voie sur berge, bordant le canal de Calais-Saint-Omer, longue de 1200 mètres, traverse la partie sud du quartier Saint-Pierre à partir du pont de Saint-Pierre, au nord, jusqu’au niveau de la rocade littorale, au sud. Elle est prolongée par le quai d’Amérique jusqu’au pont de Coulogne.
Au XIXe siècle, c’était le quai de la Vendée, s’étendant de l’extrémité de la rue du même nom jusqu’aux fortifications.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai Gustave Lamarle


Cette voie sur berge, bordant le canal de Calais-Saint-Omer, longue de 1200 mètres, traverse la partie sud du quartier Saint-Pierre à partir du pont de Saint-Pierre, au nord, jusqu’au niveau de la rocade littorale, au sud. Elle est prolongée par le quai d’Amérique jusqu’au pont de Coulogne.
Au XIXe siècle, c’était le quai de la Vendée, s’étendant de l’extrémité de la rue du même nom jusqu’aux fortifications.

Image non disponible

Le 16 août 1940, sur la berge de ce quai, à mi-chemin entre le pont de Saint-Pierre et le pont Curie, devant le dépôt d’un casseur d’automobiles, un avion de chasse de la R.A.F., un Spitfire, s’écrasa, abattu en combat aérien.

Image not available

Le Quai du Commerce

Après avoir été, sur un tronçon, le quai d’Angoulême et sur l’autre le quai Bourbon, cette voie prie le nom de quai du Commerce que l’on utilisait déjà en 1845. Cette appellation était justifiée par la présence d’un poste d’arrivée et de départ de péniches de marchandises en liaison avec Saint-Omer grâce au canal aménagé en 1680. En 1843, il fut élargi et approfondi. Sa longueur est de 27,453 kms.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai du Commerce


Après avoir été, sur un tronçon, le quai d’Angoulême et sur l’autre le quai Bourbon, cette voie prie le nom de quai du Commerce que l’on utilisait déjà en 1845. Cette appellation était justifiée par la présence d’un poste d’arrivée et de départ de péniches de marchandises en liaison avec Saint-Omer grâce au canal aménagé en 1680. En 1843, il fut élargi et approfondi. Sa longueur est de 27,453 kms.

Image non disponible

Le 27 avril 1824, fut posée la première pierre de l’hôtel de ville de Saint-Pierre, quai du Commerce. Cette mairie, transférée place Crèvecoeur, fut transformée en hospice en 1861 (décret du 23 août).

Image not available

Le Quai Crespin


Jean Bouin (1888-1914), athlète français, né à Marseille, fut un des plus célèbres champions de course à pied de l’époque, tué à la guerre 1914-18.
Ainsi nommé par une décision du Conseil Municipal du 25 novembre 1889, il reprenait logiquement le nom du hangar qui le borde et qui avait été baptisé par une délibération de la Chambre de Commerce pour honorer un ancien vice-président.

Agrandir l'image

Les Rues

Quai Crespin


Jean Bouin (1888-1914), athlète français, né à Marseille, fut un des plus célèbres champions de course à pied de l’époque, tué à la guerre 1914-18.
Ainsi nommé par une décision du Conseil Municipal du 25 novembre 1889, il reprenait logiquement le nom du hangar qui le borde et qui avait été baptisé par une délibération de la Chambre de Commerce pour honorer un ancien vice-président.

Image non disponible

Bassin Carnot dans les années 1970, l'activité était alors florissante

Reproduction interdite sans l'autorisation formellement écrite des 'Amis du Vieux Calais'.
Rues - 2019-02 - Les rues du Fort Nieulay - 03

Pierre Hédoux (à partir des notes du fonds de Robert Chaussois)

Le quartier du Fort Nieulay

Le quartier du Fort-Nieulay, situé à l’ouest de Calais est délimité : au nord, par ses jardins ouvriers ; à l’Est, par la rue de Verdun, la séparant du quartier Saint-Pierre ; au Sud, l’avenue Roger-Salengro, son axe principal ; à l’Ouest, son vieux fort et son parc.

Dans sa séance du 12 août 1891, sous le majorat de M. Émile Paclot, dans le cadre de l’application du plan Cuisinier, le Conseil Municipal décida de donner des noms de villes d’Afrique aux rues jusqu’alors numérotées du quartier du Fort-Nieulay.

Au fil du temps, avec l’extension du quartier, d’autres rues furent créées, certaines avec une dénomination cohérente à celle de leurs ainées, d’autres un peu moins, intégrant aussi des noms de villes d’Europe.

Dans les années 1960, avec l’aménagement  de nouvelles constructions, principalement à l’ouest du Fort-Nieulay avec la cité de la Porte-de-Paris, nos édiles voulurent honorer la mémoire de nos concitoyens, déportés ou exécutés par l’ennemi, pendant la guerre 1939-1945, pour faits de résistance, ou pour leur patriotisme, en attribuant leurs noms aux voies et accès de ce quartier.

Rue d'Ajaccio

D’une longueur de 355 mètres, elle prolonge la rue d’Orléansville, bifurque à gauche au niveau de la rue de Vimy pour rattraper la rue de Blida. Elle dessert tous les immeubles par ses voies adjacentes.

Situé dans un quartier diamétralement opposé, également en expansion, au Fort-Nieulay, où se sont les noms d’Afrique du Nord qui abondent, la rue d’Ajaccio est une voie nouvelle ainsi baptisée le 5 juillet 1967, pour mieux situer le nouveau groupe scolaire de l’extrémité de la rue d’Orléansville. Dans cette rue, un lotissement a poussé après l’école, tandis que l’autre côté est occupé par des H.L.M. et des garages.

Pourquoi un nom de ville corse ? L’heure africaine ayant cessé de sonner à l’horloge de la France, on a pris un moyen terme en choisissant cette cité méditerranéenne d’où partirent, pour des carrières bien différentes, Napoléon et Tino Rossi !

Conseil Municipal du 9 mai 1974 : Il en coûtera 9 112 francs pour apporter une décoration pour le Secteur H.L.M. Constantine. L’artiste Michel Hirlet proposa l’exécution d’une fontaine dans l’espace libre entre les bâtiments scolaires et les habitations au coin de la rue d’Ajaccio.

Rue d'Ajaccio
Rue de Casablanca
Rue de Casablanca

D’une longueur de 130 mètres, elle part de la rue d’Ajaccio et aboutit à l’extrémité de la rue de Duisbourg.

En juin 1974, lors de la dénomination des rues du lotissement H.L.M., les édiles adoptèrent ce nom, créant ainsi une bizarre trilogie Maroc-Corse-Allemagne.

Rue du Caire

D’une longueur de 160 mètres, attenante à la rue d’Ajaccio, elle aboutit à l’extrémité de la rue Alphonse Huyghe.

Sous le majorat de M. Jean-Jacques Barthe, le 27 juin 1974, le Conseil Municipal attribua ce nom à cette voie au cœur du lotissement OPHLM de la résidence « Rue d’Ajaccio ».

Rue du Caire
Rue de Dakar
Rue de Dakar

D’une longueur de 50 mètres, elle commence à la rue du Caire et se termine en impasse.

Elle reçut ce nom le 27 juin 1974.

Elle ne totalise que six habitations d’un côté et huit garages de l’autre.

Rue de Duisbourg

D’une longueur de 70 mètres, prolongeant la rue de Casablanca, elle aboutit à la rue Dieudonné-Boufflers.

Le conseil Municipal, en 1974, créa une rue de Duisbourg dans le nouveau lotissement de logements sociaux, pour honorer le grand port fluvial de la Ruhr en R.F.A. avec lequel Calais était jumelé depuis le 25 juin 1964. Les échanges au début du jumelage, étaient fréquents entre sociétés sportives, culturelles, folkloriques, etc. Après l’enthousiasme du début, les contacts se sont estompés pour passer à un stade de non-existence … Il en est ainsi pour d’autres jumelages purement platoniques.

La nouvelle municipalité socialo-communiste préféra se jumeler avec Riga, capitale de la Lettonie.

Rue de Duisbourg

La ville de Duisbourg est à l’origine du festival Eurorock qui existe depuis 1992. L’édition 2006 a rassemblé des jeunes de Portsmouth, de Rotterdam, de Vilnius, de Calais et de Duisbourg.

Dans le cadre du jumelage, Calais reçut, en 2014, dans sept disciplines sportives les équipes allemandes de Duisbourg.

Du 22 au 24 juin 2018, le maire de Duisbourg accompagné de sportifs et d’entraineurs est venu à Calais, accueilli par la municipalité.

Est-ce la concrétisation de la volonté commune des deux villes de redynamiser leurs relations ?

Rue de Lomé
Rue de Lomé

D’une longueur de 60 mètres, tenant à la rue Dieudonné-Boufflers, côté sud, elle se termine en impasse.

Elle reçut ce nom le 10 octobre 1974.

Calais était jumelé avec Lomé, capitale du Togo, mais l’éloignement des deux villes rendit les échanges peu fructueux, en dépit de quelques rares voyages des notabilités. Une artère de Lomé porte le nom d’avenue de Calais

Rues de Barcelone, de Bilbao, de Malaga, de Djerba, de Carthage, de Bamako, de Marrakech, de Tanger, d’Agadir, Louise-Michel, de Vimy.

L’agencement des habitations a été conçu de façon à laisser place à de larges espaces: aires de jeux, terrains de pétanque, espaces verts, parkings etc.

Le percement de la rue de Vimy, le long du Canal aux Crabes, qui aboutit à la rue de Verdun, permet l’accès par le nord aux autres quartiers de la ville.

Rue de Vimy à partir de la rue de Verdun
Rue de Carthage
Rue de Carthage

Situées à l’Est du Fort-Nieulay de part et d’autre de la rue d’Orléansville, ces nouvelles rues ont été créées lors la récente restructuration du quartier à la place des vieux immeubles et des terrains vagues.

Ce nouveau quartier intègre harmonieusement petites résidences sur deux à trois étages maximum et maisons individuelles souvent dotées d’un petit jardinet, d’une architecture moderne avec mélange de briques et de carrelages. 

Le mois prochain : les rues du Fort-Nieulay (suite)

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2018
Tous droits réservés
top