logo tcc
logo avc     

Gentille Annette de Boïeldieu

La musique que vous entendez, jouée depuis 1821 sur les toits de Calais, est l'air de 'Gentille Annette' de Boëldieu, interprété par Michel Hippolyte.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre). Restaurant, salon, douches, salle de billard, salle de jeux agrémentaient l’établissement. Des jardins l’entouraient dotés d’un kiosque pour accueillir un orchestre. Il sera détruit au début du XXe siècle

(Rétro JPP VdN doc Lennel)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La disparition progressive des dunes

Le premier établissement de mer dans les dunes

Le premier établissement de bains de mer était inauguré en 1837. L’établissement sera édifié sur un plateau dunaire à l’ouest près du bassin des Chasses, à l’emplacement de l’actuel immeuble des Mouettes, éloigné de la plage (ci-contre).

Image non disponible

La mise en viabilité de la zone puis la construction de l’immeuble Jean-de-Vienne feront disparaître les chalets.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré. Les touristes se précipitaient sur la jetée ouest pour découvrir cet étrange engin. Les cartes postales seront nombreuses. (Rétro JPP VdN (CPA))
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La saga calaisienne des Hovercrafts

La liaison Calais - Ramsgate

En 1966, la première liaison régulière Calais - Ramsgate entrait en fonction avec la compagnie Hoverlloyd. Les petits hovercrafts "Swift" et "Sure" arrivaient alors entre les jetées, seulement durant les mois d'été, et ce jusqu'en 1969. Le spectacle était assuré.

Image non disponible

Une première version expérimentale d'un hovercraft faisait son entrée dans le port de Calais le 24 juillet 1959. Il s'agissait du SR-N1 de l'ingénieur Jean Bertin.

Image not available

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion. Le pont le franchissant n’était malheureusement qu’une passerelle de bois très étroite qui sera remplacée par un superbe pont en pierre ouvert à la circulation pour la saison estivale 1910. Voici cette passerelle du casino que les amateurs de cartes postales peuvent confondre avec le Long Pont situé en amont au dessus du bassin des Chasses. La circulation y était interdite aux véhicules qui devaient attendre au delà du fossé. Seul ce type de wagonnet visible au premier plan, servant au transport du petit matériel, pouvait circuler sur ce pont grâce à un couloir de rails qui lui était réservé. (JPP Plage tome 2 CPA)
Agrandir l'image

Rétros Mensuels

La Digue avant guerre - Côté Ouest

Il restait un gros point noir pour atteindre le casino. Un énorme fossé, la Courtine des fortifications reliant les bastions 11 et 12, restait à franchir pour atteindre le casino et la plage. Avec le développement touristique du front de mer le combler aurait été peu coûteux. Le Génie militaire souhaitait le garder en l'état pour l'inonder et inonder l’arrière pays en cas d'invasion.

Image non disponible

Cette photo du pont du casino quasiment terminé date de 1909. Ce pont monumental pour franchir le large et profond fossé était ainsi venu terminer le processus qui désenclavait le front de mer.

JEAN-PIERRE PRUVOT, CORRESPONDANT DE LA VOIX DU NORD

est l'Auteur des rubriques « Rétro » « Au fil du temps », « Bons baisers de Calais », «Avant-Après », « Vacances d’antan », « Calais d’antan »

Plus de 2 500 « rétros » sont parues dans la Voix du Nord à ce jour depuis 2001. Celles ci-dessous  font partie de ces parutions. 

Elles ont été ici reclassées par thème et dans la mesure du possible selon une chronologie historique. Pour plus de précisions, questions, suggestions, documents, merci de lui écrire jppruvot@wanadoo.fr

Il est aussi l’auteur de plusieurs albums « Rétro » abondamment illustrés ayant pour thème la plage et Calais. La dernière parution date de novembre 2018 « Calais d’antan tome 3 ». Cliquez ci-dessus pour voir les albums disponibles  chez l’auteur sur rendez-vous (contact 06 61 91 55 41 texto, ou mail jppruvot@wanadoo.fr) et au salon de coiffure Leroy rue de la Paix (près de la Maison du Fromage). Ils ne sont pas en vente en librairie.

Reproduction interdite sans l'autorisation formellement écrite des 'Amis du Vieux Calais' ou de 'Jean-Pierre PRUVOT'

Rétro - 2020-09 - Nos villages d'antan - Licques à l'aube du XXè siècle
VILLAGES D'ANTAN

Le début du XXe siècle est l’âge d’or des cartes postales. Des chevaux tractant des charrettes, peu de véhicules à moteur, des routes en terre battue ou parfois pavées, les villages respiraient le calme de la vie campagnarde. L’église, la mairie, l’école, parfois un moulin, une gare, un cours d’eau, quelques commerces, structuraient la vie des villageois. 

LICQUES

Le village est niché au creux de la vallée de la Hem. Il est équidistant de Calais, Boulogne et Saint-Omer et traversé par trois départementales. Il est dominé par le vigneau avec sa route en lacets de 840 mètres pour un dénivelé de 70 mètres. En 1901 Licques comptait 1414 habitants, 1631 au recensement de 2017. En ce début de XXe siècle, le bourg avait la chance de posséder une gare, inaugurée en 1900, avec un arrêt de la ligne Le Portel – Bonningues. Cela avait permis au village de développer une vie économique dominée par ses marchés à bestiaux, ses foires et concours agricoles, ses élevage de volailles, avec de nombreux commerces et artisans. Le dernier train s’y arrêtera en 1935. Moulin à eau, vieux château agrémentaient le village ainsi que l’ancienne abbaye de l’ordre des Prémontrés. L’édifice en forme de croix latine possédait à l’origine un clocher de cinquante mètres de hauteur. Frappé par la foudre en 1795. Il ne sera pas reconstruit, ni le transept. Il ne restait que la vaste nef, l’abbatiale qui deviendra en 1806 l’église paroissiale du village renommée Notre-Dame de la nativité, classée aux monuments historiques en 1983.

J.-P. PRUVOT (Rétro Voix du Nord, CPA col JPP)

1 - Au centre, l’abbatiale de l’ancienne abbaye des Prémontrés devenue l’église Notre-Dame de la nativité
2 - L’entrée du village niché au creux de la vallée de la Hem
3 - La gare inaugurée en 1900, point d’arrêt de la ligne Le Portel – Bonningues-lès-Ardres
4 - Le marché aux œufs qui atteste de la vitalité du village
5 - Marchés, foires aux bestiaux, foires et concours agricoles ont fait la renommée de Licques
6 - Le vieux château des seigneurs de Licques reconstruit au XVIIIe siècle et rasé en 1950
7 - Le vieux château appartenant au marquis Amédée de Courtebourne n’existe plus
8 - Le pittoresque moulin à eau du Marquis
9 - La rue du Moulin donnant sur les forêts de Licques
10 - Partant de la place du village, la rue du village
11 - La rue du Bourg vue du haut du village
12 - Le vigneau de Licques et ses virages serrés dominant le village
13 - La rue des Moulins vue du bois

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2018
Tous droits réservés
top