Imprimer
Affichages : 932

Le jury lors de l'annonce des résultats

CONCOURS UNIVERSITAIRE - 19 novembre 2016 - LES HISTORIENS CHERCHEURS PLAIDENT

Article du Nord Littoral du 27 novembre 2016

En tant que société savante, les Amis du Vieux Calais pour­suivent une démarche ambi­tieuse et sans doute unique en France, destinée à encourager les historien (ne)s de demain, ; un concours basé sur une prestation orale destinée à défendre devant un jury d'érudits le contenu de leur mémoire de master I ou II, dans la mesure où celui-ci a été vali­dé par l'université avec une mention « Très bien ».

« Il ne s'agit pas de juger la qualité de du travail écrit, qui a déjà été éva­lué par des enseignants-chercheurs confirmés » explique Philippe Cas­ez, président des Amis du Vieux Calais. « On attend des candidats avant tout une aisance oratoire pour défendre le sujet sur lequel ils ont pass­é des mois d'étude, mais aussi une véritable passion propre à intéresser un public » ajoute Stéphane Cur­veiller, historien médiéviste et pré­sident d'honneur de l'association.

La réactivité aux questions posées par le jury a également été prise en compte. Elle a pu parfois mettre en lumière certaines lacunes concer­nant la maîtrise des connaissances générales de la période historique choisie pour l'étude.

Les prix

Reste que le palmarès a été établi à l'unanimité du jury, après une séance qui a duré toute une matinée à l'auditorium de la Cité de la Den­telle et de la Mode de Calais.

Ainsi, le premier prix a été attribué à Alexandre Pazgrat, étudiant à l'uni­versité d'Artois (pôle Espe), pour sa prestation relative à son mémoire concernant la reconstruction dans le Nord-Pas-de-Calais après la Se­conde Guerre mondiale : il s'est vu remettre une bourse d'un montant de 1000 euros, somme non négli­geable destinée à l'encourager à poursuivre dans la voie dans la­quelle il s'est d'ores et déjà brillam­ment engagé.

Le deuxième prix (500 euros) a été attribué à Céline Abelé pour sa ré­flexion concernant la valorisation du patrimoine au travers d'un mas­ter effectué lui aussi à l'université d'Artois.

Hanbyeol Jeon s'est vu re­mettre le troisième prix (300 euros) pour la façon dont elle a partagé le fruit de ses recherches sur la place du miroir dans l'art du Moyen-Âge, une recherche menée au sein de l'université de Lille III.

La relève semble donc assurée !

 

Magali DOMAIN
Photo : Amis du Vieux Calais

top