Imprimer
Affichages : 1139

EXPOSITION PHOTOS - 29 février & 1er mars 2020 - CALAIS DANS LE TOURBILLON DU TEMPS

(par Les Amis du vieux Calais)

Article du Nord Littoral du 11 mars 2020

Succès pour l’exposition photo

Louis-Eloi et Blanche Sury à la plage de Calais en 1910. On voit très bien l'architecture du chalet à l'époque. Les femmes se couvrent de longues robes froufroutantes, très blanches sous le soleil.

L’exposition des Amis du vieux Calais a encore une fois provoqué une grosse affluence.

Pour cette exposition, les nombreux panneaux montrés au public ont pu trouver leur place dans l’espace de la Halle de la place d’Armes, mais il y a tout de même eu quelques bousculades durant les premières heures d’ouverture, tant l’appétence des Calaisiens pour connaître le passé des différents quartiers de la ville est vive. Dans la mesure où ce sont des clichés photographiques qui ont été sélectionnés, les plus anciennes images présentées datent de la toute fin du XIX e et du début du XX e siècle.

Focus sur le « Vieux Calais »

Calais-Nord, autrement appelé « le vieux Calais », était alors à l’honneur car il offrait sans doute des paysages plus attractifs à l’objectif des photographes de l’époque, amateurs ou professionnels.

Ces derniers vendaient leurs clichés aux éditeurs de cartes postales. Or l’association détient de très nombreuses reproductions de cartes postales, dont certaines n’ont pas été très diffusées car imprimées en quantités limitées. L’église Notre-Dame, le port, le Minck et les Courguinoises, la rue Royale et ses alentours… autant de vues et de personnages pittoresques qui plaisaient beaucoup.

D’une façon qui peut paraître étonnante à nos yeux, tout ce qui concernait l’industrie faisait aussi beaucoup recette. Du coup, le monde des usines à tulle est relativement bien documenté du point de vue iconographique.

Sur d’anciennes cartes postales, on peut suivre les étapes de la fabrication à Calais de ce textile aérien de l’esquisse jusqu’à sa commercialisation.

Les Amis du Vieux Calais ont mis la main sur un album souvenir édité par l’usine des Pâtes à Papier aujourd’hui disparue. Cette fois, le commanditaire est l’entreprise elle-même, fière de mettre en avant ses ateliers, ses machines, ses ouvriers et ses cadres.

Images inédites de collections privées

D’autres images, totalement inédites, sont tirées de collections privées. Les propriétaires des clichés les ont confiés aux Amis du Vieux Calais pour pouvoir les scanner et les partager avec les passionnés de l’histoire de la ville.

Les auteurs des photographies sont des amateurs qui disposaient au début du XX e siècle d’un appareil personnel, ce qui suggère un certain niveau de vie. C’est ainsi qu’on trouve dans la collection Sury un mini-reportage sur les dégâts subis par Calais durant la Grande Guerre. Des personnages ont été fixés pour l’éternité – ou presque – sur des clichés mais ils restent souvent anonymes… même s’ils revivent, pour quelques secondes, sous nos yeux.

D’autres photographies permettent de se faire une idée sur les ravages de Calais-nord après la Seconde Guerre mondiale : la cité est en ruines, mais elle a su se relever.

Parce qu’elle a attiré de très nombreux reporters, la catastrophe du sous-marin Pluviôse, survenue en 1910, a fait l’objet d’une couverture photographique exceptionnelle. Jean Gardy en a tiré un diaporama qu’il a commenté plusieurs fois, retraçant toute l’histoire de cette tragédie dans laquelle plusieurs marins calaisiens ont trouvé la mort.

« Le succès remporté par nos expositions nous motive à poursuivre notre travail. Notre photothèque ne cesse de s’enrichir et nous avons envie d’aller à la rencontre d’un public qui ne vient pas forcément à nous. Je pense aux résidents des EHPAD par exemple. Nous avons déjà expérimenté cela, on souhaite recommencer », expliquent Dolorès Gardy et Pierre Hédoux, deux des principales chevilles ouvrières de la manifestation. Ils sont bénévoles, comme le reste de l’équipe qui les a aidés à organiser cette belle exposition.

 

Magali Domain

 

Un grand auditoire venu lors de la projection de la catastrophe du sous-marin  Pluviôse » 

 

Pierre Hédoux, devant l’un des nombreux panneaux préparés par ses soins

En photos ...
Des visiteurs venus en nombre

top