Imprimer
Affichages : 386

Histoire - Bulletin 192

Ecrire sur les Cisterciens peut paraître de prime abord assez banal de nos jours ; aborder le problème des risques « naturels »2 à partir des chartes et manuscrits monastiques peut en revanche surprendre. C’est l’ensemble de celles-ci qui nous ont inspiré pour étayer ces quelques lignes. Le Monasticum belge3 est une source dans ce cas de référence et comme toute source, celle-ci nous permet de n’entrevoir que quelques éléments de cette « lutte contre l’eau » au nom de Dieu menée sans relâche sur plusieurs siècles par ces moines cisterciens tout au long du Moyen Âge en Flandre maritime4 . C’est donc l’action de ces communautés littorales religieuses qui nous intéresse dans le cas présent. Comment ont-elles géré les risques naturels et récurrents auxquels elles ont été confrontées du XIIe siècle au début du XVIe siècle ? Il nous faut cependant avant d’aborder les risques et établir un bilan de cette gestion dresser une brève présentation de ces établissements religieux à l’origine de nos propos.

top