logo tcc
logo avc     
blason calais rappel
Image not available

Les fouilles de la ZAC de la Turquerie


Trois périodes d’occupation du site aujourd’hui occupé par une plate-forme logistique ont été mises au jour. La première, qui remonte à l’antiquité romaine, a été présentée par Line Pastor, spécialiste de cette période. Une aire funéraire de 230 m² et de 12 tombes qui a été utilisée jusqu’au IVe siècle de notre ère a été mise au jour. Quelques précisions d’abord sur la nature du site : implanté sur un cordon dunaire et donc situé sur une petite hauteur, il n’a pas échappé à des inondations régulières. Les tombes qui ont été aménagées dans ce terrain sableux étaient rectangulaires, de taille moyenne (environ 1m x 1,5m) et présentaient trois types de dépôt d’ossements : en urne, en contenant périssable (tissu, bourse en cuir…) ou au fond des coffrages de bois qui tous structurent ces sépultures. L’anthropologue qui a été chargé d’étudier les ossements recueillis n’est pas parvenu à déterminer le sexe des individus incinérés, mais il a constaté qu’il s’agissait d’adultes, d’adolescents, et d’un enfant.

Commission Conférences

Les fouilles de la ZAC de la Turquerie

Line PASTOR pour la période très ancienne et Tristan MORICEAU pour le Moyen Âge, tous deux archéologues de Cap Calaisis, ont présenté leurs travaux et la synthèse de leurs découvertes, lors de la conférence du vendredi 20 mai 2016 à l’auditorium du Musée des Beaux Arts, à Calais, sur le thème

« Les fouilles de la ZAC de la Turquerie: occupations anciennes aux abords du cordon dunaire de Marck-en-Calaisis »

L'aménagement de la ZAC de la Turquerie a généré ces dernières années une intense activité archéologique. Entre 2011 et 2012, près de 150 hectares ont été diagnostiqués.

Image not available

Un processus d'héroïsation


La presse va se charger de vanter les mérites des « chevaliers de l'air » en narrant leurs prouesses et en exaltant leur courage. II est pos­sible de comprendre l'aura qui en­toure les pilotes de chasse tels que Georges Guynemer, Roland Garros, René Fonck, René Dorme, Nunges­ser... en s'appuyant sur les articles du grand journaliste Jacques Mor­tane publiés dans la revue « La guerre aérienne illustrée» à partir de 1916. On remarque tout d'abord que la majorité des unes de l'hebdomadaire est consacrée à un « as », c'est-à-dire à un aviateur ayant remporté au moins cinq victoires homologuées par des témoins, ce qui contribue à leur « starifica­tion».

Commission Conférences

Image de l'Aviateur Français pendant la Grande Guerre

Répondant à l'invitation de l'association des Amis du Vieux Calais, Jean-Pierre Dournel, agrégé d'Histoire et pro­fesseur honoraire en classes pré­paratoires littéraires au lycée Ma­riette de Boulogne-sur-mer, a ex­pliqué quelle fut l'évolution de l'image de l'aviateur durant la Pre­mière Guerre mondiale.
En effet, si tout le monde connaît la légende des « as » de l'aviation, beaucoup ignorent dans quel contexte cette légende puise ses racines et quelle réalité elle recouvre exactement. Au début de la Grande Guerre, les avions sont sur­tout utilisés pour des missions de reconnaissance. Les aviateurs confirmés sont des sportsmen, souvent d'origine aristocratique, aimant le goût du risque et la vi­tesse. L'armée va assez rapidement les orienter vers la chasse à l'enne­mi afin de l'abattre en plein ciel.

Commission Conférences - En avant première ...
Conférences - de Jean GARDY - Le vendredi 23 juin 2017
  • LES MALHEURS DE NOTRE-DAME ET SON RENOUVEAU
  • Le vendredi 23 JUIN 2017
  • à 18h15 au Musée des Beaux-Arts - 25 rue Richelieu - Calais
  • par Jean GARDY

Nous avions initialement prévu de nommer cette conférence « les malheurs de Notre-Dame » mais ce titre est dépassé comme bon nombre de nos amis l’ont fait observer. Les restaurations effectuées et celles qui se poursuivent encore ont redonné au site un aspect qui en fait le monument historique majeur de notre ville.
Avec Philippe Cassez (président des AVC) et en accord avec Dominique Darré (président de l’AMPVAC) conducteur de tous ces travaux, nous avons décidé de modifier le titre, ce sont donc « les malheurs de Notre-Dame et son renouveau » dont Jean Gardy va vous entretenir.

Avec Dominique nous avons discuté et même débattu afin de décider où aurait lieu cette conférence. L’idéal était évidemment la nef de Notre-Dame ou la Chapelle de la Vierge mais la fraîcheur qui y règne aurait été désagréable pour l’auditoire. Aucun moyen de chauffage efficace et d’un coût abordable n’est possible. Nous voilà donc au Musée de Beaux Arts comme d’habitude.

Avec plus de cent vues Jean Gardy va nous faire revivre le passé du monument et sa spectaculaire restauration.

La plus grande partie des clichés a été réalisée par Jean-Benoît.

Ces documents on les doit à notre défunt Jacques Vendroux, au Musée des Beaux Arts, à Dominique Darré, Yves Vertu, Bernard Crebouw… Un très grand nombre aussi provient de ma collection personnelle. La multiplicité de ces sources fait que bon nombre de représentations sont inédites, leur qualité surprendra aussi.

Grâce à la numérisation des diapositives par Pierre Hedoux, Dolorès a élaboré le diaporama en s’efforçant d’être patiente face aux diverses tergiversations de Jean.

Ce soir Gilles Peltier est derrière la caméra.

C’est donc à un collectif d’amis chercheurs toujours serviables que Jean Gardy doit la possibilité de vous parler ce soir. Bien des encouragements divers lui ont, en outre, été prodigués, merci à leurs auteurs.

On s’en voudrait aussi de ne pas évoquer le souvenir de quelques amis qui ont beaucoup œuvré pour la préservation de la mémoire de Notre-Dame avec en tout premier lieu Albert Vion, Georges Fauquet, Charles Costenoble…

Rendez-vous donc vendredi 23 juin à 18h15 au Musée des Beaux Arts.

D'une guerre à l'autre

ENTREE LIBRE ...

LES AMIS DU VIEUX CALAIS
Boîte Postale 27 - 62101 CALAIS Cedex
Phone : +33 (0)321 362 967  aux heures de permanence
 © LES AMIS DU VIEUX CALAIS - FR 2015
Tous droits réservés
Real time web analytics, Heat map tracking